Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > Openmovement.org : le calibre horloger en open source
Openmovement

Openmovement.org : le calibre horloger en open source

Les traditions sont plus ancrées que jamais en horlogerie, mais cela n’empêche pas ce domaine d’évoluer. Le quotidien suisse Tribune de Genève a indiqué dans un article que des horlogers se consacrent depuis quelques années à la conception d’un calibre horloger en open source. C’est désormais chose faite. Une trentaine de marques horlogères indépendantes sont désormais membres de l’Openmovement.org.  S’inspirant de certains programmes informatiques, ces horlogers ont mis au point un mouvement horloger mécanique de base, en open source.

Openmovement, synonyme d’indépendance

Openmovement représente l’indépendance pour de nombreuses maisons horlogères. Pendant longtemps, elles dépendaient des calibres horlogers d’ETA. Cette manufacture a une excellente réputation du fait de la fiabilité et de l’accessibilité de ses mouvements. Cependant, ETA est une filiale de Swatch Group et ce dernier a décidé il y a quelques temps de réduire les livraisons à destination des marques tributaires.

Certaines marques se sont alors tournées vers d’autres partenaires, notamment vers Sellita, le spécialiste de l’assemblage des mouvements mécaniques automatiques Made in Switzerland. D’autres marques, en revanche, ont réagi en concevant leurs propres calibres. Elles en avaient en effet assez de dépendre des fournisseurs et de devoir à chaque fois s’adapter à leurs décisions.

Openmovement compte actuellement une trentaine d’adhérents. Le mouvement horloger mécanique créé dans le cadre de ce projet est en accès libre, à l’instar des programmes informatiques en open source. Le mouvement en question est compatible autant pour un modèle simple à trois aiguilles que pour des modules individuels. Ses caractéristiques ont été déterminées par le comité de développement du premier mouvement « Openmovement »

Alors qu’elles n’avaient auparavant pas le choix si les fournisseurs changeaient leurs offres, les marques adhérentes à l’Openmovement ne seront pas défavorisées si la plateforme disparaît un jour. Les assemblages pourront continuer et l’association prévoit même de présenter bientôt des kits d’assemblage.

Calibre Openmovement

Vers une nouvelle ère horlogère ?

Avec des traditions qui garantissent l’excellence, le secteur horloger a toujours été très conservateur. Cela ne l’empêche toutefois pas d’évoluer, notamment avec ces nouveaux mouvements de base développés selon les principes de l’Open Source. C’est le début d’une nouvelle ère horlogère encore plus pointilleuse et avec des objectifs encore plus précis et plus riches.

Openmovement a été mis en place dans l’optique d’atteindre des buts bien spécifiques, notamment la collaboration entre les marques grâce à Watchmaking 2.0. Il s’agit également d’un support de qualité pour les petits producteurs. Ce concept apporte aussi son soutien aux débutants à travers une formation. Par ailleurs, les plans et les détails de construction ouverts sont des gages certains de transparence et de sécurité. D’autre part, le savoir-faire dans la fabrication sera particulièrement stimulé à travers cette plateforme de compétences et d’idées.

Notons également que les avantages de l’Openmovement sont réels autant pour les participants que pour les partenaires. Il faut déjà souligner que ce système s’adresse à un public large :

  • Les horlogers et les constructeurs
  • Les producteurs de montres, toutes envergures confondues
  • Les fabricants de composants
  • Les écoles d’horlogerie
  • Les amateurs et passionnés d’horlogerie

Les participants profitent de l’opportunité de participer à un projet de référence à la fois novateur et prometteur. Openmovement offre également de nombreuses opportunités de création et d’extension de contacts. Et alors que le savoir-faire se transmet entre experts, les frais diminuent tout au long du processus de fabrication de calibres.

Openmovement vient d’être mis en place et le projet est en cours, mais beaucoup de partenaires y croient d’ores et déjà (Star Group, Yvonne Dickopf Design, Catatec, Haute Ecole Arc Ingénierie, etc.) Plus d’infos sur le site Openmovement.org.

Mouvement Openmovement