Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > Bilan des exportations horlogères suisses en 2017

Bilan des exportations horlogères suisses en 2017

Bilan des exportations horlogères suisses en 2017
2 (40%) 4 votes

Après plusieurs années de crise, le monde de l’horlogerie suisse semble enfin ressortir la tête de l’eau ! C’est en tout cas ce que nous pouvons voir grâce aux statistiques publiées il y a quelques semaines par la FHS. Il faut dire que l’économie mondiale va mieux, surtout en Europe, et que la plupart des menaces qui étaient apparues ces cinq dernières années sont en train de se dissiper. 2017 restera donc comme une année de reprise pour les ventes de montres suisses dans le monde, mais tous les dangers ne se sont pas éloignés et, en premier lieu, on trouve Trump, la Corée du Nord ou encore l’économie mondiale qui pourrait se retourner dans les prochains mois ou en 2019.

Une bonne année 2017

Après deux années de baisse et une contraction des exportations horlogères suisses d’environ 15% entre 2014 et 2016 (en passant de 22 milliards de CHF à 19 milliards CHF), le marché s’est donc redressé tout au long de l’année pour finir sur des ventes en hausse de 2,7% à 19 923,8 millions de francs suisses. On se rapproche donc du seuil symbolique des 20 milliards, mais on est encore loin du record de 2014. Cependant, si l’année 2018 est calme au niveau géopolitique et économique, la tendance devrait encore s’inscrire dans la bonne direction.

Les exportations par pays

Lorsque l’on regarde les chiffres des exportations horlogères suisses par pays, on voit que la situation s’améliore dans beaucoup de pays, mais pas tous. Sur le podium, on retrouve toujours les mêmes pays : Hong Kong, les USA et la Chine. Le premier est toujours le plus gros marché avec 2 524 millions de CHF en hausse de 6% sur un an, mais la chute est toujours vertigineuse sur 2 ans (-21% !). Les Etats-Unis ont encore baissé cette année avec une valeur de 2 050 millions de francs (-4,4%), alors que la Chine a fait un très beau 18,8% (1,535 milliards de CHF).

On trouve ensuite le Royaume-Uni (1 290 millions de francs à +7%), Japon (1 229 M de CHF à -2%) et l’Italie stable à 1 181 millions de francs suisses. L’Allemagne (-2,2% à 1,077 Mds de CHF) et la France (-0,4% à 982 M de CHF), qui étaient il y a deux ans les pays les plus importants d’Europe, se retrouvent maintenant derrière et n’ont pas encore réussi à retourner la tendance.

Parmi les plus belles hausses de l’année, on trouve les Pays-Bas (16e avec un très beau +17,7%), le Portugal (+14,7%) ou la Turquie (+17,4%). De l’autre côté, certains pays continuent de chuter comme l’Arabie Saoudite (-6,4%) ou Taïwan (11,9%).

Les exportations par région

Lorsque l’on regarde la situation par région, on voit que seules deux d’entres elles sont en hausse en terme de vente de montres suisses. Heureusement, il s’agit des deux plus importantes, l’Asie et l’Europe. L’Europe culmine à 6 754 millions d’euros de vente totale (+2,6%), par contre en volume il y a encore une baisse. L’Asie, quant à elle, est en hausse de 4,8% en valeur (9 981 millions de francs), grâce à l’Asie de l’est, alors que le Moyen-Orient baisse.

Pour les autres régions, la situation n’est pas encore au beau fixe, l’Amérique baisse de 2,7% à cause du Nord, alors que l’Afrique ou l’Océanie sont, eux aussi, en baisse.

Les exportations par type

Comme depuis plusieurs années, les montres mécaniques sont en hausse en terme de volumes, alors que l’électronique est en chute. Même si les premières sont moins importantes en quantité, c’est là que se fait la majorité du chiffre d’affaires, ce qui permet au secteur d’être en hausse.*

Les résultats des plus grands groupes

Tous n’ont pas encore donné les chiffres de ventes, mais en voici quelque-uns.

Swatch Group

Le leader mondial de l’horlogerie, le Groupe Swatch a fait état pour 2017 de très bons résultats après plusieurs années de baisse. A taux de change constant, le chiffre d’affaires du géant suisse est en hausse de 5,8% (5,4% en francs suisses). Le propriétaire d’Omega, Longines ou Tissot a aussi annoncé une hausse de 27% de son résultat net qui culmine maintenant 755 millions de CHF. Pour avoir les chiffres complets, il faudra encore patienter quelques semaines.

Groupe Richemont

L’un des autres grands acteurs du secteur publie ses chiffres sur une année fiscale décalée, cependant pour le 4ème trimestre de 2017, il a annoncé des ventes en hausse de 11% grâce à un retour de la Chine.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.