ETA Valjoux 7750

Parmi les mouvements mécaniques les plus connus et les plus courants dans les montres, il y a sans aucun doute le mouvement ETA Valjoux 7750 (et ses variantes). Pour tous ceux qui commencent à apprendre le métier d’horloger, il est nécessaire de faire ses classes sur ce calibre, tellement celui-ci est implanté au cœur des chronographes. En effet, le 77-50 (on le prononce ainsi) dispose des fonctions de chronographe.

Sa fiabilité et sa performance ont aussi permis à ce mouvement de traverser les décennies, car le calibre ETA 7750 date des années 1970. Vous découvrirez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir sur ce mouvement.

Histoire du mouvement Valjoux

L’histoire de ce calibre est donc très longue et elle nous renvoie dans l’histoire de l’horlogerie suisse du XXe siècle. Retourner à l’origine de ce moteur permet aussi de découvrir l’origine de ses différents noms ETA 7750, ETA Valjoux ou bien encore ETA 7750 Valjoux.

Derrière ce mouvement, on trouve une société, Valjoux SA, qui s’appelait avant Reymond Frères SA, et qui en 1944 fusionne avec Ebauches SA. Le nom de la société Valjoux provient d’une contraction de Vallée de Joux, l’endroit où elle née. En 1965, l’entreprise est absorbée par ETA Manufacture Horlogères SA et c’est seulement 9 ans plus tard, en 1974, qu’est présenté le 7750. Les différents noms sont donc tous corrects, car ils ont une origine historique, cependant le nom officiel est ETA 7750 Valjoux. Ce mouvement propose donc les fonctions chronographes 3 compteurs, l’heure, les minutes, la petite seconde et la date (quantième et jour).

Le succès du mouvement est alors rapidement au rendez-vous et cela pour plusieurs raisons. Le calibre ETA 7750 Valjoux comprend alors 240 composants, soit 10% de moins que son concurrent El Primero, qui a certes une fréquence beaucoup plus élevée (36 000 alternances pour le El Primero contre 21 600 ou 28 800 pour le Valjoux), mais un peu moins d’autonomie, une fiabilité plus problématique et des coûts plus élevés.

Toujours dans le but de proposer un mouvement horloger fiable et économique aux différentes marques, ETA propose d’autres versions de son mouvement seulement 3 ans après sa sortie avec sa 7755 (chronographe sans fonction date) et le 7765 (chronographe sans date mais manuel).

Il continue ensuite sa carrière et, car le 7750 Valjoux est devenu un incontournable, il détient l’exploit de survivre à la terrible crise du Quartz qui emporte nombre de marques et de mouvements. On le retrouve les décennies suivantes dans beaucoup de montres de nombreuses marques, notamment chez SMH (l’ancêtre du Swatch Group) où il est apparu chez Tissot, Hamilton, Longines, Omega, mais aussi chez d’autres marques comme Breitling, Maurice Lacroix, Bell&Ross, Eberhard, Fortis, IWC ou Panerai.

Le calibre 7750 au niveau technique

Mouvement robuste, fiable et précis, l’ETA Valjoux a le petit surnom de « tracteur », à cause du bruit important que crée ce mouvement lorsqu’il est en fonctionnement. Il a aussi l’avantage pour les fabricants de montres de ne pas être trop onéreux à l’achat et d’exister en plusieurs versions différentes (en automatique ou mécanique manuel) qui offrent d’autres fonctions :

  • 7750 : la version classique avec les heures, les minutes, la petite seconde, la date et le jour dans un guichet à 3 heures et le chronographe (60 secondes, 30 minutes et 12 heures). Les compteurs situés à 6, 9 et 12 heures.
  • 7751 : version phase de lune et quantième du Valjoux. Il propose donc les fonctions des heures, minutes, secondes, du chronographe et aussi la phase de lune (à 6 heures) et la date, le jour et le mois.
  • 7752 : il s’agit de la version classique avec une disposition des compteurs qui est décalée à 3, 6 et 9 heures.
  • 7753 : c’est le Valjoux avec une fonction fuseau horaire grâce à une aiguille suplémentaire pour indiquer la deuxième heure sur 24 heures.
  • 7760 : version à remontage manuel du Valjoux 7750.
  • 7761 : version à remontage manuel avec quantième et phase de lune basée sur le 7751.

Pour rentrer plus dans le détail, le calibre 7750 est assez imposant au niveau de la taille avec un diamètre de 30 mm, quand certains concurrents font seulement 25 à 28 mm. Au niveau de la hauteur, il fait 7,90 mm et il bat à une fréquence de 28 800 alternances par heure, ce qui lui permet d’avoir une certaine précision lors de mesure chronométrique.

Le mouvement offre les fonctions suivantes :

  • Les heures et les minutes centrales
  • La petite seconde dans le compteur à 9 heures
  • La seconde du chronographe centrale
  • Le compteur de 30 minutes à midi
  • Le compteur de 12 heures à 6 heures
  • Le guichet de la date et du jour à 3 heures

Avantages du mouvement

  • Sa fiabilité
  • Sa simplicité de fabrication
  • Sa précision (certaines versions sont certifiées par le COSC)
  • Il est très répandu et donc facile à remplacer ou à entretenir par la plupart des horlogers qualifiés

Inconvénients du mouvement

  • Calibre bruyant à cause de sa masse oscillante
  • Déclenchement du chronographe assez dur
  • L’utilisation de ce mouvement dans des montres de luxe, alors qu’il coûte seulement 100 à 400 euros (selon la quantité achetée)

Fonctionnement du chronographe

Pour faire fonctionner le chronographe 7750, il faut appuyer sur le poussoir du dessus qui va déclencher le chronométrage. Entre la 58e et la 60e secondes, le compteur des minutes passe alors à la minute suivante. Le compteur des heures évolue ensuite au bout de quelques minutes. Pour arrêter le mouvement, il faut appuyer sur le bouton poussoir du dessus. Pour la remise à zéro du chronographe, il faut appuyer sur le bouton poussoir inférieur.

Caractéristiques techniques de l'ETA 7750 Valjoux

Hauteur7,90 mm
Diamètre30,00 mm
Ligne13 ¼ ‴
Type de mécanismeMécanisme chronographe à cames
RemontoirRemontoir automatique à roulement à billes
FonctionsHeures, minutes, petite seconde, chronographe, date et jour
Poussoirs2
RaquetterieRaquetterie ETACHRON et correcteur de raquette
Fréquence28.800 A/h ou 4 Hz
Rubis25 Rubis
AutresDispositif stop seconde