Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > L’horlogerie suisse au 1er semestre 2014

L’horlogerie suisse au 1er semestre 2014

L’été, c’est bien sûr une période morte pour tout ce qui concerne les news en horlogerie et dans le secteur industriel concerné. Cependant, nous avons aujourd’hui une actualité de l’industrie horlogère importante. Ce sont les données sur les performances de l’horlogerie suisse lors du premier semestre 2014.

Un première moitié d’année favorable, mais…

Alors que depuis plusieurs mois certains analystes et journalistes prédisent une chute des ventes dans l’horlogerie suisse, ce phénomène ne s’est toujours pas produit. Pourtant, les raisons ne manquent pas pour enrayer la machine : stagnation en Europe, lutte contre la corruption en Chine, crise ukrainienne, conflits en Irak et en Syrie (même si le dirigeant de l’État islamique en Irak et au Levant a une belle montre suisse au poignet), émergence des Smartwatches, etc.

La FHS (Fédération Horlogère Suisse) a donc publié ces statistiques sur les exportations horlogères suisses pour la première moitié de 2014, et les premiers résultats sont plutôt encourageants avec un chiffre de 10,532 milliards de francs soit +3,0% par rapport à 2013. Cependant, tout n’est pas rose, avec une hausse plus importante lors du 1er trimestre (+4,6%) que lors du second (+1,6%). Peut-être assisterons-nous donc à un retournement de situation pour le second semestre…

La situation par pays et par régions

Bien sûr, toutes les régions du monde n’ont pas eu les mêmes performances.

L’Europe, qui continue de se débattre pour sortir de cette crise sans fin a des performances en berne avec seulement +0,3% pour l’ensemble du continent, mais un chiffre en baisse pour la seule Union Europèenne (-1,2%). Dans le détail, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni se maintiennent (+2%, +7,3% et +0,3% respectivement), alors que l’Allemagne ou encore la France baissent (-4,9% et -5,3%). La Russie est encore étonnament en hausse (+5,3%), mais les répercussion de la crise ukrainiene devrait bientôt se faire ressentir.

Pour l’Asie, la situation est beaucoup plus favorable (+4,3%), surtout portée par Hong Kong (+4,4%), le Japon (+25,5%, ce qui permet au pays d’arriver dans le top 3 et de dépasser la France, l’Italie, l’Allemagne et la Chine !), les Emirats Arabes Unis (+8,8%) ou encore la Corée du Sud (+25,3% !). Le dynamisme de certains pays est cependant contrebalancé par les piètres performances de la Chine qui baissent de 4,2% sur un an et même de 22% sur deux ans.

Pour le reste du monde, les deux Amériques sont en baisse (-7,5%), mais les Etats-Unis ne sont pas trop mal avec +2,5%. L’Océanie et l’Afrique ne sont pas non plus en très bonne posture (-2,1% et -12,3% respectivement).

Plus de données ci-dessous :

Par type de produit

Comme toujours, la Suisse continue de produire en très grande majorité des montres qui représentent 94% des exportations totales en valeur (9,9 mds de francs soit +2,8%) et donc 13,1 millions de pièces (+0,8%).

Côté mécanismes, celui que je préfère (mécanique bien sûr) continue d’augmenter aussi bien en valeur (+5,2%) que en nombre de pièces (+7,4%). On voit cependant que la quantité augmente plus vite que la valeur, peut-être que cela vient de la sortie de la Swatch System 51, une montre mécanique à petit prix ! Les mouvements électroniques continuent de perdre du terrain, mais cela va t-il continuer avec la probable émergence des Smartwatches dans un futur proche ?

Côté groupes horlogers ?

Nous avons vu ci-dessus la situation pour les exportations horlogères suisses. Mais, qu’en est-il pour les principaux groupes horlogers comme Swatch ou Richemont ?

Pour le Swatch Group, les performances sont plutôt moyennes. Le chiffre d’affaires est en hausse de 4% à 4,3 milliards de francs suisses (+8,5% en taux de change constants). Cependant, suite à un incendie dans une des usines d’ETA qui a affecté ses livraisons, le résultat net est en baisse de 11,5% à 680 millions de CHF.

Pour LVMH et plus spécifiquement le pôle Montres, les résultats sont eux aussi plutôt mauvais avec une hausse de seulement 2%. Certains analystes estiment mêmes que Tag Heuer, Hublot et Zenith auraient baissés de 4% au second trimestre de cette année, surtout à cause de la situation en Chine.

Plus d’actualité sur ce secteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.