Mouvement à quartz

Alors que, pendant des siècles, l’horlogerie ne fonctionnait que par l’intermédiaire de mouvements mécaniques, le XXe siècle voit apparaître de nouvelles technologies qui permettent d’avoir l’heure grâce à l’électricité, le tout avec une précision bien plus importante que son équivalent mécanique. En effet, le mouvement à quartz va utiliser le courant électrique pour avoir une précision supérieure à ce qu’on peut obtenir dans une montre mécanique. D’ailleurs, l’apparition du Quartz provoqua des remous dans l’industrie et faillit faire disparaître les montres à mouvement mécanique (automatique ou manuel).

Vous trouverez sur cette page toutes les informations sur les mouvements à Quartz, l’histoire de cette technologie, son fonctionnement, ou encore les différentes pièces que l’on trouve dans ce calibre électronique.

Fonctionnement d’un mouvement à Quartz

Les montres à Quartz ou électroniques disposent d’un mouvement à oscillateur à quartz. Ce calibre de grande précision permet de faire fonctionner des montres-bracelets, mais aussi des horloges ou toutes autres sortes de montres. Mais comment fonctionne-t-il et comment assure-t-il une telle précision ?

Pour faire une montre à mouvement à quartz, il faut deux éléments importants : du courant électrique et une pierre en quartz qui, lorsqu’elle est soumise à un courant électrique, va générer des vibrations mécaniques avec une fréquence très élevée de 32 kHz et sans variation. Grâce à celle-ci, il y a seulement 1 minute d’écart au bout d’un an, soit environ 1 seconde par semaine.

Pour rentrer plus dans le détail, voici comment fonctionnent véritablement les mouvements d’horloges et montres à Quartz :

  • Une pile de toute petite taille et de grande autonomie (plusieurs années normalement) va fournir de l’énergie électrique à l’ensemble de la pile, mais principalement au quartz et circuit électronique.
  • L’énergie va arriver dans un oscillateur à quartz qui va vibrer mécaniquement grâce à un effet piézo électrique.
  • La fréquence électrique va ensuite être transférée vers un diviseur de fréquences (aussi appelé trimmer), qui va permettre de transférer la bonne fréquence au moteur.
  • La fréquence électrique va ensuite être transformée en mouvement mécanique grâce au moteur pas à pas, ce dernier fournit sa force au rouage.
  • Comme dans une montre mécanique, les rouages vont permettre grâce à une force mécanique d’obtenir l’heure, les minutes, les secondes, voire d’autres informations grâce à la présence de plusieurs roues.
  • Les rouages permettent un affichage analogique via des aiguilles. Il est aussi possible d’avoir un affichage digital, via l’intermédiaire de circuit électronique.

Grâce à son fonctionnement assez simple dû à des circuits électriques, il est possible d’avoir des montres fonctionnant avec du Quartz pour seulement quelques euros, ce qui est tout simplement impossible avec un mouvement mécanique, surtout si l’on veut atteindre la même précision.

Les différents types de montres et horloges à quartz

Utilisant l’électricité, le quartz en horlogerie permet d’obtenir des montres ou des horloges avec des fonctionnalités ou des types d’affichages différents bien plus facilement que dans son équivalent mécanique.

Il est déjà possible d’avoir trois formes d’affichage :

  • analogique, via des aiguilles comme dans une montre traditionnelle
  • digital, grâce à un écran à cristaux liquides
  • analogique et digital, pour avoir des aiguilles, mais aussi un petit écran avec différentes informations sur l’écran.

Comme ce type de mouvement est facile à fabriquer, peu onéreux et prenant peu de place, il est courant d’y intégrer d’autres fonctionnalités, dont notamment :

  • La mesure des temps courts avec le chronographe et compte à rebours
  • GPS, boussole, altitude, etc., très pratique pour les activités outdoor
  • Température ou pression atmosphérique, toujours pour ceux qui pratiquent des activités en extérieur
  • Date et année
  • La sonnerie ou le réveil

L’autre différence peut aussi se trouver au niveau de l’énergie. Au lieu d’avoir une simple pile qu’il faudra quand même changer tous les deux à cinq ans, certains horlogers ont créé deux autres solutions :

  • L’Autoquartz : grâce à un système de remontage automatique que l’on peut trouver dans une montre automatique, un rotor qui bouge avec le mouvement des poignets va actionner une mini génératrice pour transformer cette force en électricité, qui va recharger une batterie.
  • Le solaire : il est possible de mettre des panneaux solaires sur le cadran de la montre, ceux-ci pourront alors recharger la batterie, ce qui permet d’avoir toujours de l’énergie.

Pour finir, le quartz est aussi bien utilisé dans les montres bracelets que pour les horloges murales.

Petite histoire du quartz dans l’horlogerie

Technologie moderne et véritable révolution lorsqu’il est apparu au XXe siècle, le Quartz a eu un impact sans précédent sur cette industrie en changeant complètement sa face en seulement quelques années. Voici plus d’informations sur le quartz en horlogerie :

  • L’effet piézoélectrique du quartz est découvert en 1880 par deux frères physiciens dont l’un est très connu : Pierre Curie et Jacques Curie.
  • En 1927 la première horloge à quartz est conçue par la société Bell Telephone, mais elle fait alors la taille d’un réfrigérateur.
  • En 1967, le Centre Electronique Horloger suisse (la béta 1) et Seiko présentent, l’un après l’autre, leur première montre à quartz.
  • En 1969, Seiko dépasse les Suisses et lance le premier modèle commercial, qui s’appelle la Seiko Quartz Astron 35 SQ.
  • En 1970, les Suisses présentent leur première montre.
  • Dans les années 1970-80 le quartz se popularise très rapidement et les prix deviennent beaucoup plus bas que ceux des montres mécaniques, ce qui entraîne une véritable crise dans l’industrie horlogère suisse.
  • A partir des années 1980, l’horlogerie suisse mécanique arrive à se renouveler pour proposer des modèles mécaniques, qui apportent autre chose que les montres à quartz.

Découvrez aussi le fonctionnement du mouvement mécanique.