Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > Les plus grandes marques quittent le navire, Baselworld en danger

Les plus grandes marques quittent le navire, Baselworld en danger

2020 aurait dû être une année de consécration pour l’horlogerie. Les deux principaux événements horlogers mondiaux allaient fusionner. Baselworld et Watches & Wonders (anciennement SIHH) devaient présenter les nouveautés 2020 durant une semaine. Mais, en plus de l’ajournement de cet événement, les plus grandes maisons quittent aussi la foire de Bâle ! Le Covid-19 a-t-il eu raison de la plus importante foire horlogère du monde ?

5 maisons de luxe quittent l’aventure Baselworld

Chanel, Rolex, Patek Philippe, Chopard et Tudor (filiale de Rolex) ont annoncé le 14 avril qu’ils quittent Baselworld. Plusieurs raisons en sont à l’origine, notamment certaines décisions que la direction de Baselworld aurait prises de manière unilatérale. Cela concerne entre autres le report de l’événement en janvier 2021 à cause de la crise du Coronavirus.

La décision n’est pas sans regret pour certains participants, dont Rolex qui a annoncé par le biais de son Directeur Général Jean-Frédéric Dufour que la marque suisse est très attachée à cette foire après plus de 80 ans de participation. Même sentiment chez Patek Philippe, dont le CEO actuel Thierry Stern a déclaré que « quitter Baselworld ne fut pas facile » Il a également précisé que sa marque n’est actuellement plus en phase avec Baselworld. La confiance serait perdue et des problèmes non résolus malgré des tentatives de discussion.

En tout cas, les 5 maisons de luxe qui quittent Baselworld sont en pleine organisation de leur propre événement qui devrait avoir lieu en avril 2021, à la même période que Watches & Wonders.

D’autres exposants sont également partis

Les passionnés du monde entier se demandent si le départ récemment annoncé des 5 maisons de luxe ne sonne pas le glas de Baselworld. D’autres exposants ont en effet pris la même décision. Les coûts trop élevés les auraient aidés dans leur prise de décision. De plus, à la suite du report de l’événement à 2021 pour cause de pandémie de Covid-19, il y a eu des problèmes sur le remboursement des frais déjà investis par les participants.

Parmi les marques ayant déjà quitté la grande foire horlogère de Bâle, on peut citer Swatch Group qui regroupe Omega, Tissot et Longines. Depuis son départ, le groupe a déjà eu le temps de créer son propre événement, dont la première édition s’est déroulée sans encombre à Zurich, en 2019. La seconde édition, qui aurait dû se tenir cette année, a été reportée pour cause de Covid-19.

En dehors de ces « grands » exposants, près de 70 « petits » exposants et artisans seraient également sur le point de partir. L’absence des grandes maisons historiques aura des impacts conséquents sur le nombre de détaillants et de médias qui viendront couvrir l’événement. Cette invisibilité serait à l’origine de leur départ.

MCH Group, l’organisateur s’étonne

Face à cette vague, ou plutôt à ce tsunami, de départs, MCH Group, l’organisateur de ce salon de réputation mondiale, annonce son grand étonnement.

À travers un communiqué de presse, le groupe déclare que la nouvelle date faisant suite à l’annulation de l’édition de 2020 a été discutée avec les principaux CEOs, contrairement aux déclarations faisant référence à des décisions unilatérales. Il est également mentionné que l’ensemble des marques de luxe qui ont décidé de se retirer du salon, incluant Rolex, ont déjà donné leur soutien pour la décision de reporter l’événement à janvier 2021.

Le groupe estime que cette décision semble avoir été prise bien avant le report de l’édition 2020. Les questions des dispositions financières (concernant le remboursement des acomptes) et des décisions supposées prises de manière unilatérale, ne sont que des excuses.

Malgré l’espoir des plus optimistes, tous ces départs d’exposants semblent annoncer la mort imminente de Baselworld. Affaire à suivre !