Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > Exportation horlogère entre janvier et septembre 2016 : une année noire en perspective

Exportation horlogère entre janvier et septembre 2016 : une année noire en perspective

Exportation horlogère entre janvier et septembre 2016 : une année noire en perspective
1 (20%) 1 vote

Après un premier semestre assez catastrophique, les exportations horlogères suisses ne se sont pas améliorées, car la baisse des ventes à l’étranger continue encore. Cela fait donc maintenant 15 mois de baisse consécutive et surtout une chute de près de 10% sur douze mois pour le mois de septembre.

Cependant, la situation se stabilise un peu sur les derniers mois, avec même une légère amélioration pour le mois de septembre. Les causes sont toujours les mêmes avec :

  • La lutte anti-corruption en Chine
  • La crise en Russie
  • L’émergence des montres connectées
  • Le terrorisme en Europe qui touche principalement la France, mais aussi d’autres pays
  • Le Brexit, ce qui crée une instabilité économique au Royaume-Uni, mais aussi dans le reste de l’Europe
  • Le coup d’Etat en Turquie

Ventes horlogère suisse de janvier à septembre 2016

Contrairement à l’année dernière où les ventes à l’étranger étaient encore stables, les 9 premiers mois de l’année 2016 ont été très mauvais avec une baisse moyenne de 10,2% en valeur à 14,201 milliards de CHF et une baisse de 10,8% (pour 18 413 761 de pièces).

Les exportations par pays

En regardant les chiffres par pays, c’est là que l’on peut découvrir d’où viennent les plus grosses baisses. Hong Kong, qui dominait largement le marché il y a à peine deux ans, s’est effondré en baissant de 43,6% (de 3,038 Mds à 1,713 Mds de Francs). Mais, entre 2015 et 2016, la variation est encore forte avec -29% ! On trouve ensuite les USA avec 1  571 millions de Francs Suisses (-8,7% par rapport à 2015), le Japon (952 millions de CHF à -1,3% par rapport à 2015) et la Chine qui s’est fait doubler par le Japon (911 millions de Francs avec -8,6%).

On trouve ensuite de nombreux pays européens ou asiatiques qui, pour la plupart, sont en baisse comme l’Italie (884 m de CHF en baisse de 8,6%), l’Allemagne (-10%), la France (-19%) ou Singapour (-9%). Quelques pays sont cependant en hausse, et notamment le Royaume-Uni qui profite de la baisse de la livre pour attirer plus de tourisme (+4%), les EAU (+1,5%) ou la Corée du Sud (+5,7%).

Par région

Lorsque l’on regarde les exportations horlogères par région, elles sont toutes sont en baisse avec des chutes pour les régions les plus importantes. L’Europe baisse de 9,5%, l’Asie de -13,1%, l’Amérique de -6,7% ou l’Océanie est stable à -10,6%.

Par type de montres

Seuls 18,413 millions de montre-bracelets se sont vendus entre janvier et septembre 2016, soit une perte de plus 2 millions de pièces en seulement 1 an ! La baisse est partagée avec -700 000 montres mécaniques et -1 500 000 montres électroniques.

Les ventes par groupes horlogers

Selon les dernières données que l’on peut avoir, les chiffres de la plupart des grands groupes sont en baisse, c’est notamment le cas de Swatch Group (-12%), du Groupe Richemont (-13%). LVMH arrive par contre à tirer son épingle du jeu avec une hausse de 3% des ventes, surtout grâce à Tag Heuer (+18%), ou encore Richard Mille et Audemars Piguet. En fait, il s’agit surtout des acteurs qui ne sont pas trop présents en Chine qui n’ont pas trop été impactés.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*