Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > Goldgena Watch Project : une nouvelle marque nommée CODE41

Goldgena Watch Project : une nouvelle marque nommée CODE41

Goldgena Watch Project : une nouvelle marque nommée CODE41
4.1 (82.5%) 8 votes

Depuis quelques semaines déjà, un nouvel acteur de l’horlogerie suisse fait du bruit dans une industrie qui est très fermée et normée. Son objectif est de faire parler de lui et surtout de lancer une nouvelle marque de montres, mais en utilisant cette fois-ci une stratégie de marketing et de communication totalement différente.

Seulement, il ne s’agit pas seulement de communication, mais aussi de mettre en avant certains faits qui dérangent souvent les grands de l’horlogerie suisse, comme la véritable provenance des montres ou encore le prix de vente d’un produit. Je vous emmène donc découvrir le Goldgena Watch Project et ce que veulent nous proposer ses créateurs.

code41-la-marque-goldgena

Goldgena Watch Project, mais qu’est-ce que ?

C’est le 22 mars 2016 qu’est présenté le projet Goldgena, alors que l’on est en pleine foire de Baselworld. Un groupe de personnes travaillant dans l’horlogerie suisse veut lancer une nouvelle marque de montres (encore une, me direz-vous !), mais en ne passant pas par la route habituelle et en faisant les choses différemment.

Ils ont peu de moyens et pas de réseau de distribution, mais en plus ils veulent dire tout sur certains détails que l’horlogerie traditionnelle cherche plutôt à cacher, comme la provenance de l’ensemble des pièces de leurs montres, ainsi que la méthode de fixation du prix de leurs montres.

La particularité du projet, c’est aussi leur communication décalée, bien loin de ce qui se fait actuellement. Ils vont par exemple nous faire découvrir les différences de conception de leurs projets et nous faire « découvrir » différents points comme le pricing et le marging d’une montre. Selon eux, l’horlogerie suisse ferait sans doute payer aux particuliers 6 à 8 fois le prix de revient d’une montre ! Bien sûr, il faut rajouter au prix de revient les frais de distribution, les taxes et d’autres charges, mais quand même !

L’objectif est donc de montrer le plus de choses possibles au consommateur, car après tout c’est lui qui fait vivre la marque…

Le programme du projet Goldgena Watch

Pour lancer leur nouvelle montre, les créateurs de Goldgena Watch Project ont mis en place un petit planning qui commence le 30 mars 2016 pour se finir par le lancement officiel en mai 2017.

  • 30 mars 2016: présentation d’un label sur l’origine des pièces avec le Label Total Transparency of Origin (TTO). Un site permettra de vérifier la provenance de chaque pièce de la montre, mais aussi de celles d’autres marques (quelle que soit leur nationalité) qui voudront s’y inscrire. Le but est d’indiquer la provenance réelle d’une montre, car aujourd’hui il est assez facile d’être Swiss Made, même si la majorité des composants viennent d’ailleurs.

    • 13 avril 2016 : la marque veut expliquer comment les horlogers fixent le prix, plus en fonction de leurs marges et de leur positionnement que d’un véritable prix de revient.
    • 27 avril 2016 : Goldgena Watch Project a décidé d’utiliser la distribution exclusive et de se passer des distributeurs traditionnels. Elle joue aussi beaucoup sur sa communauté et sa communication. La marque va donc vendre sur son site internet, via des pop-up stores exclusifs et aussi la vente en Dropshipping via un site intermédiaire ecommerce.

  • 11 mai 2016 : la future marque a présenté sa première montre avec un design moderne, mais pas trop imposant, que je trouve très agréable. La montre dispose d’un boîtier en acier de 41 mm et elle est équipée au choix de plusieurs mouvements automatiques : un calibre japonais MIYOTA (prix de vente public vers 700 euros), un calibre SELLITA ou ETA (1400 ou 4200 euros en fonction du pourcentage de pièces Swiss Made). La deuxième particularité de cette montre est d’être disponible en trois versions différentes en fonction du pourcentage de Swiss Made, la moins chère à 700 euros dispose seulement d’un design et d’une orchestration suisses, la deuxième rajoute le mouvement et la dernière comporte 99% de pièces fabriquées en Suisse.
  • 25 mai 2016 : on découvre enfin qui est derrière le projet avec trois personnes qui viennent du petit cabinet de design cosanova. Le fondateur est le Suisse Claudio D’Amore (né de parents italiens) qui est aussi designer, tout comme Gaëlle. La troisième personne est Kevin qui est graphiste.
  • Entre le 8 juin et le 31 août 2016 : toutes les semaines, nous aurons droit à un suivi sur le développement ou à la découverte de détails croustillants. Le 22 juin, nous avons eu le droit à un petit récapitulatif du projet, surtout sur le développement et le design.
  • Du 31 août au 30 septembre 2016 : la marque a besoin de lever des fonds en crowfunding sur Kickstarter
  • Entre octobre 2016 et mars 2017 : c’est le début de la phase de production
  • Mai 2017 : début de la commercialisation de la marque


Ce projet souffle donc un vent nouveau sur cette industrie parfois un peu trop rigide, mais par contre pour l’instant il y a nombre de questions que l’on peut se poser sur ce projet, car il ne faudrait pas qu’il s’agisse seulement d’une très bonne opération marketing !

Goldena Watch

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.