Accueil > Actualité des montres > Un quantième céleste avec MeisterSinger Astroscope
Montre MeisterSinger Astroscope

Un quantième céleste avec MeisterSinger Astroscope

L’originalité a toujours été le maître mot de la maison horlogère allemande MeisterSinger depuis sa création en 2001. Avec ses garde-temps mono-aiguille, la marque de montres allemande a toujours su surprendre. Elle reprend ce même état d’esprit avec MeisterSinger Astroscope, un garde-temps mono-aiguille qui présente l’affichage des 7 jours de la semaine en corrélation avec 7 corps célestes.

MeisterSinger Astroscope : la mythologie y est pour quelque chose

Alors que le jour et la nuit ainsi que les années qui passent sont comptés en fonction du soleil et de la lune, la séparation du temps en semaine de 7 jours ne suit aucune évolution astronomique particulière. Cela relèverait plutôt de la mythologie en sachant que le chiffre 7 a toujours été considéré comme sacré par diverses civilisations, notamment chez les Babyloniens.

Le chiffre 7 correspond en effet à 7 corps célestes et on les retrouve sur le nouveau MeisterSinger Astroscope. L’appellation de ces planètes a d’ailleurs été inspirée des noms de Dieux Romains. De plus, le nom des jours de la semaine sont issus de la mythologie nordique dans certaines langues comme l’anglais et l’allemand.

Ainsi, sur ce nouveau modèle, le symbole de chaque planète s’affiche à côté des noms des jours en sachant que le lundi se trouve à midi. Voici les 7 corrélations célestes du MeisterSinger Astroscope :

  • La lune à lundi
  • Mars à mardi
  • Mercure à mercredi
  • Jupiter à jeudi
  • Vénus à vendredi
  • Saturne à samedi
  • Le soleil à dimanche

MeisterSinger Astroscope

Une constellation au cœur du cadran

Bien entendu, les créateurs de chez MeisterSinger ne se sont pas contentés de cet affichage atypique. À ce visuel authentique s’ajoute un système mobile, valsant d’avant en arrière pour indiquer les jours de la semaine, imitant une constellation rare qui se produit tous les 10 à 12 ans. L’indicateur s’arrête chaque jour, sur le symbole correspondant. Ce mouvement crée une ambiance unique au niveau du cadran parce qu’un point lumineux se déplace au fil des jours.

Le lundi, vers 12h, il est bien visible au niveau du symbole de la lune. Il se déplace ensuite vers la gauche pour se retrouver sous le symbole de Mars, le mardi, à côté de Mercure, le mercredi vers 9h et ainsi de suite. Ce mouvement ludique et fascinant est possible grâce au disque situé sous le cadran qui évolue en cercle, comme la mécanique céleste, tout simplement.

Évidemment, le design et la qualité du nouveau modèle Astroscope sont fidèles à l’esprit MeisterSinger. La marque d’Alfred Brassler a toujours été connue pour l’élégance simple de ses garde-temps sans oublier le choix des matériaux haut de gamme exigés dans ce milieu. La fiche technique du MeisterSinger Astroscope représente parfaitement cet esprit :

  • Boîtier en acier inoxydable (40 mm de diamètre)
  • Lunette extra fine
  • Bracelet en cuir vintage
  • Mouvement mécanique à remontage automatique de facture suisse
  • Fond de boîtier transparent

Il est disponible en deux modèles avec des teintes de finitions différentes au niveau du fond du cadran. Le bracelet est également disponible en cognac et en marron foncé.

MeisterSinger a toujours démontré son attachement aux origines de l’histoire horlogère. Ses montres mono-aiguilles révolutionnent le domaine, mais ce n’est en réalité qu’un retour aux sources. En effet, la lecture de l’heure se faisait avec une seule aiguille dans l’Antiquité sur les premiers cadrans solaires. La seconde aiguille a été ajoutée seulement vers fin 17ème, début 18ème siècle. Et avec MeisterSinger Astroscope, la marque confirme son attachement particulier aux héritages horlogers anciens.