Accueil > Tag archives : Jaeger LeCoultre

Jaeger LeCoultre

Logo Jaeger Lecoultre

Plus de 1 000 calibres au compteur et quelques 215 brevets en 170 ans d’existence : c’est le palmarès impressionnant de la manufacture horlogère Jaeger LeCoultre – si l’on intègre au décompte l’époque où LeCoultre et Jaeger ne s’étaient pas encore rencontrés. Née dans un petit village du Jura suisse au cours de la première moitié du XIXe siècle, cette grande marque horlogère a traversé les époques sans jamais prendre une ride, avec le souci constant de concevoir et de produire des mécanismes d’exception, glissés dans des boîtiers innovants et séduisants. Bienvenue dans l’univers de la montre Jaeger LeCoultre !

Les fondations de la maison Le Coultre & Cie

L’histoire de la marque Jaeger LeCoultre est d’abord celle d’une famille, implantée dans le Jura suisse depuis le XVIe siècle. Comme nombre de récits liés à l’horlogerie helvétique, celui-ci débute par la fuite d’un huguenot français vers Genève, à l’époque où les persécutions religieuses connaissent leur paroxysme dans l’Hexagone. Le huguenot en question s’appelle Pierre LeCoultre. Délaissant la grande ville, celui-ci installe une petite communauté dans la Vallée de Joux, où son fils bâtit une église : telles sont les fondations du village du Sentier, berceau historique de la future manufacture de montres Jaeger LeCoultre.

L’histoire se poursuit près de trois siècles plus tard. En 1833, Antoine LeCoultre se lance dans la création de garde-temps en créant son atelier, toujours dans le village du Sentier. Ses talents horlogers font des merveilles. Mais c’est aussi un inventeur de génie qui se révèle, lorsque LeCoultre imagine, en 1844, un instrument étonnant : le millionomètre, premier de son genre à être capable de mesurer les microns. Une invention qui ouvre le champ à la fabrication d’éléments miniaturisés pour les garde-temps. Trois ans plus tard, il conçoit un système – un poussoir servant à actionner une bascule – qui permet de se passer de clé pour remonter le mécanisme de la montre. Puis, en 1851, le travail de précision et d’innovation de l’horloger du Sentier est récompensé par une médaille d’or lors de l’Exposition universelle de Londres.

L’inventivité d’Antoine LeCoultre ne s’arrête pas aux mécanismes des horloges : il s’attache également à transformer les modes de production. C’est ainsi qu’il fonde, avec son fils Elie, la manufacture LeCoultre & Cie en 1866, réunissant pour la première fois toute la chaîne des artisans à l’intérieur d’un même atelier – et conduisant à développer, dans les années suivantes, les prémices des procédés de mécanisation partielle pour la conception de mouvements à complications (calibres avec répétition quart et minutes, rattrapantes, chronographes, etc.).

De LeCoultre à Jaeger LeCoultre

À l’aube du XXe siècle, la manufacture LeCoultre & Cie est devenue « la Grande Maison de la Vallée de Joux ». Elle emploie plusieurs centaines de personnes et conçoit une majeure partie des ébauches de garde-temps pour la prestigieuse marque Patek Philippe. C’est ce travail pour d’autres marques horlogères qui pousse Jacques-David LeCoultre, petit-fils du fondateur de l’atelier, à relever le défi lancé par un horloger parisien, Edmond Jaeger : parvenir à produire des mouvements extra-plats conçus par ses soins. En 1907, la manufacture présente à Jaeger sa création : la montre la plus fine jamais réalisée, seulement 1,38 mm d’épaisseur.

Extrêmement satisfait – et tout à fait impressionné – Edmond Jaeger confie à la maison LeCoultre le soin de fabriquer les mouvements de ses montres produites pour le bijoutier Cartier. C’est le point de départ d’une riche collaboration et d’une amitié réelle entre les deux hommes, qui mènera les horlogers à fusionner, en 1937, sous le nom désormais célèbre de Jaeger LeCoultre. Depuis, tout se passe comme si la maison avait atteint à l’immortalité : le temps a beau passer, il n’impacte ni la créativité, ni la recherche de précision d’une marque légendaire.

Les montres Jaeger LeCoultre emblématiques

Difficile de décider quelle montre Jaeger LeCoultre est plus emblématique qu’une autre, tant les modèles conçus et fabriqués par la marque jouissent tous de qualités certaines (précision, résistance, grand soin apporté à l’esthétique) et démontrent un goût certain pour l’innovation. Voici quelques-uns de ces modèles qui ont marqué l’histoire horlogère du XXe siècle.

  • La pendule Atmos : Cette horloge dotée d’un mouvement quasi-perpétuel, ne nécessitant aucune intervention humaine ni aucune énergie (ou presque), n’est pas une invention estampillée Jaeger LeCoultre. Néanmoins, sa forme actuelle est le résultat de dix années de perfectionnement dues à « la Grande Maison de la Vallée de Joux », après que celle-ci eût acheté les brevets de l’Atmos en 1936/1937.
  • La Jaeger LeCoultre Reverso : Symbole d’une époque – l’entre-deux-guerres – où la recherche de l’innovation et de l’originalité dans le domaine de la création horlogère était une constante, la Reverso avait la particularité d’embarquer un boîtier rectangulaire capable de pivoter sur lui-même de façon à protéger le cadran. Ce modèle inspiré de l’Art Déco, toujours fabriqué depuis son lancement en 1931, est né d’un défi, comme les aimaient tant Edmond Jaeger et la famille LeCoultre : produire un garde-temps pouvant résister à une partie de polo.
  • La Duomètre : Cette montre Jaeger LeCoultre très particulière embarque deux mécanismes indépendants, unis par un même organe réglant : l’un pour les complications, l’autre pour le mécanisme temporel. L’idée de ce garde-temps révolutionnaire est née de l’envie de concevoir un mouvement chronographe capable de se rire du temps qui passe, et dont la fiabilité ne serait jamais remise en question. Le résultat a dépassé les espérances de ses concepteurs.
  • La Geophysic : On sait le lien intime qui relie les grandes marques horlogères du XXe siècle aux exploits en tous genres – sportifs ou exploratoires. La montre Jaeger LeCoultre Geophysic s’intègre à cette formidable histoire, en célébrant, en 1958, l’Année Géophysique Internationale, marquée par une fièvre de la découverte qui poussa 67 pays du monde à lancer des équipes d’exploration vers les territoires les plus inhospitaliers du globe. Ce modèle a été conçu pour accompagner ces courageux prospecteurs de l’impossible, en Antarctique comme dans les profondeurs des océans.

Infos pratiques sur Jaeger LeCoultre

Pour approfondir ou tester vos connaissances sur JLC, répondez à nos petits questions sur Jaeger LeCoultre avec ce quiz.

Découvrez les marques sœurs de Jaeger-LeCoultre :

JAEGER LECOULTRE

Forme juridique : Société anonyme de droit suisse
Siège social : Le Sentier dans le Canton de Vaud (Suisse)
Direction : Daniel Riedo
Activité : Marque d’horlogerie
Société mère : Groupe Richemont
Chiffre d’affaires estimés : 700 millions de CHF

Actualité des montres