Accueil > Actualité des montres > Les nouveautés Girard Perregaux pour Baselworld 2015

Les nouveautés Girard Perregaux pour Baselworld 2015

Les nouveautés Girard Perregaux pour Baselworld 2015
4.2 (84%) 5 votes

Manufacture horlogère très reconnue dans l’horlogerie suisse, Girard Perregaux est l’un de mes coups de cœur du salon Baselworld édition 2015. En effet, j’ai particulièrement aimé son stand au design chaleureux et plein de charme, mais aussi les différentes montres qui y étaient présentées et que j’ai décidé de vous faire découvrir. Au total, quatre nouveautés ont marqué mon attention :

Cat’s Eye Petite Seconde

Je vous présente rarement des montres féminines sur Chronotempus.com. Cependant, je ne pouvais pas passer devant celle-ci, tout simplement parce que je la trouve très séduisante. Si féminine, la nouvelle Cat’s Eye Petite Seconde est aussi une vraie montre manufacture avec un mouvement de haute volée…

Un design intemporel

Alors que la plupart des boîtiers de montres sont ronds, parfois carrés ou rectangles, Girard Perregaux avait décidé, il y a dix ans, d’innover avec un boîtier ovale. En plus, ce dernier a la grande particularité d’avoir la forme d’un œil de chat, ce qui donne à la collection Cat’s Eye un design si particulier et de toute beauté. Pour Baselworld 2015, la manufacture Girard Perregaux nous propose une nouvelle version de sa montre, la Cat’s Eye Petite Seconde…

Le cadran de ce nouveau modèle est magnifié par la nacre et par le motif solaire qui rayonne sur l’ensemble de la montre depuis le cadran de la petite seconde situé à 9 heures. Pour rendre cette montre encore plus rare et belle, Girard Perregaux a serti les index et la lunette de la montre de diamants. Le résultat est tout simplement poétique entre la douceur de l’or rose (boîtier, index de 6 et 12 heures et aiguilles en forme de feuille), les reflets de la nacre et la brillance des diamants. La petite touche supplémentaire est apportée par le guichet de la date, lui aussi ovale, à 3 heures.

GP Cats Eye Petite Seconde

Un calibre manufacture

La manufacture de La Chaux de Fond a décidé d’équiper cette montre Cat’s Eye d’un calibre mécanique à remontage automatique GP03300. Développé et assemblé par les Ateliers de la Manufacture Girard Perregaux, ce calibre de 205 composants est tout petit avec un diamètre de 25,60 mm pour 3,20 d’épaisseur, ce qui lui permet de rentrer facilement dans les formes élancées de la GP Cat’s Eye Petite Seconde. Sa masse oscillante est en or rose 18 carats et elle est décorée d’une tapisserie de motif « GP », le reste du mouvement dispose aussi d’une très belle finition visible par le fond saphir.

Mouvement GP Cats Eye Petite Seconde

La Collection La Chambre des Merveilles

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’Europe et surtout sa noblesse s’émerveillait devant les cabinets de curiosités, des sortes de musées personnels qui mettaient en avant des découvertes, des métiers d’arts, de l’artisanat ou même de la science.

Pour rendre hommage à ces cabinets, la manufacture Girard Perregaux a présenté à l’occasion de Baselworld 2015 sa nouvelle collection Chambre des Merveilles. Elle est composée de trois garde-temps d’exception qui font appel aux métiers d’arts horloger et surtout qui nous montre trois visions différentes du monde à des époques différentes, mais toujours avec des cartes.

Collection La Chambre des merveilles

Les trois modèles de la collection sont équipés du même mouvement manufacture à remontage automatique GP03300-0060 et du même boîtier en or rose de 18 carats et de 40 mm de diamètre.

La Perle des Merveilles

Inspirée par la carte circulaire de l’historien arabe Ibn al-Wardi (datant de la première moitié du XVe), cette montre est vraiment exceptionnelle à plus d’un titre en étant un concentré d’histoire, mais aussi de technique d’art horloger.

La carte, inspirée par les travaux de l’astronome et astrologue grec Ptolémée, représente l’Arabie au centre, avec l’Afrique, la Méditerranée, le Nil ou encore l’Inde. Par contre, il n’est pas vraiment facile de comprendre cette carte au premier coup d’œil.

The Pearls of Wonders nous offre donc une véritable carte du monde vue par des hommes du XVe siècle. Pour arriver à un tel résultat, les artisans de Girard Perregaux ont gravé et sculpté le cadran en pierre de sodalite (une pierre d’une grande dureté) pendant plusieurs heures, puis un peintre en miniature a reproduit pendant 28 heures l’antique carte de la montre. Pour finir, une couche de laque protège l’œuvre d’art. Au total, la réalisation de La Perle des Merveille a nécessité pas moins de 50 heures de travail pour être admirée.

La Perle des Merveilles par Girard Perregaux

Carte des Territoires

Pour ce second garde-temps la collection La Chambre des merveilles, la manufacture suisse a choisi une ancienne carte chinoise inspirée par l’œuvre du jésuite Matteo Ricci. Véritable savant, ce moine italien a débarqué en Chine en 1582 et il y est resté toute sa vie. Il partage avec les érudits du pouvoir Ming ses connaissances et son savoir.

Cette mappemonde vieille de plusieurs siècles est très précise, car l’on y voit déjà les cinq continents et quatre océans. Cependant, la montre Carte des Territoire de chez Girard Perregaux nous montre qu’au XVIe siècle, l’Australie n’existait pas encore, mais était regroupée avec l’Antarctique dans la Terre Magellanique. Les formes des continents sont certes un peu approximatives, mais nous arrivons à voir qu’il s’agit de notre planète.

Pour cette pièce qui représente la vision chinoise du monde, quoi de mieux que le jade blanc, une pierre emblématique de ce pays. Comme pour les autres montres de cette collection, c’est dans un bloc plein que sont extraits les cadrans, la pierre étant finement taillée à 0,70 mm d’épaisseur ! Un peintre en miniature va alors 17 heures durant appliquer l’encre de Chine pour réaliser ce chef d’œuvre. Le contraste entre le jade blanc, parfois translucide, et l’encre de Chine est en tout cas saisissant.

Montre GP Carte des territoires

« Novus Orbis », Le Nouveau Monde

Dernier modèle de la collection La chambre des Merveilles de Girard Perregaux, voici la montre Novus Orbis ou Nouveau Monde. La carte qui figure sur le cadran de cette montre est inspirée par le travail du religieux allemand Sebastian Münster (1488-1552) et elle représente le nouveau monde selon l’image que l’on en avait au XVIe siècle, d’où son nom Novus Orbis. Cartographe de génie, son œuvre de 142 dessins de cartes est regroupée dans son ouvrage La Cosmographia Universalis.

Pour reproduire dans le moindre détail cette superbe carte géographique, la manufacture Girard a utilisé de la marqueterie de pierre en mariant différentes couleurs de pierre telle une mosaïque pour offrir à nos yeux la pièce la plus colorée de cette collection La Chambre des Merveilles. Nous retrouvons sur le cadran représentant une mappemonde de l’aventurine bleue et rose, de la calcite et aussi de la néphrite canadienne. Chacune de ces pierres est finement taillée et sculptée pour ne pas dépasser les 0,50 mm d’épaisseur. Avec l’assemblage et la peinture miniature, il faut près de 90 heures pour réaliser une seule pièce ! Une véritable œuvre d’art !

Montre GP Novus Orbis

Répétition Minutes Tourbillon sous Ponts d’Or

Encore un modèle d’exception que nous propose Girard Perregaux à l’occasion de Baselworld 2015. En effet, cette GP Répétition Minutes Tourbillon sous Ponts d’Or est l’une des plus belles pièces squelettes que j’aie pu admirer lors de ce salon, qui en plus permet d’admirer les mécanismes de la sonnerie. En plus d’être splendide, cette Girard Perregaux nous prouve l’expertise horlogère de la manufacture et de ses horlogers, et son respect de la tradition…

Un design époustouflant

Comme souvent avec la marque de La Chaux de Fond, nous allons retrouver sur ce modèle les célèbres ponts visibles et plus particulièrement le tourbillon sous pont d’or. Cependant, ce modèle dispose de plus d’un tour dans son sac en plus une répétition minute.

Dans un boîtier en or rose 18 carats de 45 mm de diamètre, nous avons le droit à un très beau spectacle entre les différents mécanismes de la montre visible depuis le devant, mais aussi le fond (en verre saphir). Le contraste est saisissant entre l’or rose des aiguilles, des deux ponts et du boîtier et l’acier gris de la platine et du mouvement de la montre.

Horloger qui monte la GP Répétition minute sous ponts d'or

Une sonnerie innovante

Voulant à la fois donner un son puissant et clair au garde-temps, mais aussi un esthétisme certain pour admirer le déclenchement de la sonnerie de cette Répétition Minutes Tourbillon sous Ponts d’Or, la manufacture Girard Perregaux a donc opté pour une solution totalement inédite. Les horlogers ont donc totalement repensé le calibre dans le but de proposer sur la face avant le tourbillon sous pont d’or, mais aussi la plupart du mécanisme qui sert à la répétition minute, dont les marteaux et les timbres.

Bien sûr, en plus de repenser le mouvement mécanique à remontage manuel (Girard-Perregaux GP09500-0002), il fallait obtenir le meilleur rendu acoustique de la sonnerie. Pour cela, les ingénieurs de la maison suisse se sont inspirés des instruments de musique. Ils ont étudié la forme et la taille du boîtier, ainsi que la situation des timbres pour maximiser la qualité et la puissance du son. Le verre saphir, lui aussi, participe à la résonance et à la qualité acoustique grâce à sa légère courbure.

Plusieurs marteaux vont être libérés à la demande grâce à l’activation de la répétition via un verrou sur la carrure à 8 heures. Toutes les heures, retentira un ton grave, puis les quarts seront sonnés par une association de tons grave et aigu, alors que les minutes ne le seront que par les aigus.

Véritable pièce de haute horlogerie, il ne faut pas moins de 270 heures de labeur pour assembler l’ensemble de cette Girard Perregaux Répétition Minutes Tourbillon sous ponts d’heures.

Girard Perregaux Répétition minute sous pont d'or

Neo-Tourbillon sous Trois Ponts

Dernière des nouveautés 2015 Girard Perregaux que je vais vous présenter, c’est la Neo-Tourbillon sous Trois Ponts. Une nouvelle fois, la manufacture horlogère fait appel aux ponts visibles, preuve s’il en est qu’il s’agit de sa marque de fabrique. Avec ce modèle de haute horlogerie, nous avons le droit d’admirer une montre d’aspect plus moderne, pourtant largement inspirée par le prestigieux passé de la fabrique de montres.

Un pont entre le passé et le futur

Dès le XIXe siècle, la manufacture de La Chaux de Fonds étonnait les passionnés d’horlogerie avec sa formule de tourbillon sous trois ponts. S’inspirant de son glorieux passé, Girard Perregaux propose de mettre au goût du 3e millénaire cette montre avec son nouveau modèle Neo-tourbillon sous trois ponts en titane DLC.

Dans un boîtier en titane DLC à la dimension imposante de 45 mm de diamètre, ce garde-temps détonne par son design futuriste. En effet, l’utilisation des matériaux d’avant-garde comme le titane, le design à la fois épuré et technique de la montre, la présence de trois ponts aux formes qui rendent hommage à l’architecture moderne et la finition microbillée (pour les ponts ou la platine) font que cette pièce horlogère attire forcément l’œil.

Le traitement des couleurs et de la lumière est aussi très bien fait dans cette Neo-tourbillon de Girard Perregaux. Alors que l’ensemble est plutôt gris sombre presque noir, des tons plutôt futuristes, notre regard se porte forcément vers le centre du cadran avec une succession de trois cercles gris clair les uns dans les autres, de haut en bas. En bas, se trouve le tourbillon en titane qui effectue une rotation complète en 1 minute, au milieu les aiguilles et une roue en or rose, en haut on peut admirer le barillet squeletté à la forme de turbine si particulière.

De l’autre côté de la montre par le fond saphir, il est aussi possible de voir plusieurs roues, mais aussi un pont en forme de flèche.

Girard Perregaux Neo-Tourbillon trois ponts titane

Et le mouvement ?

Largement visible par le dessus ou le dessous de cette Girard Perregaux Neo-Tourbillon sous Trois Ponts, le mouvement est un calibre manufacture mécanique à remontage automatique GP09400-0002. Il assure une fréquence de 21 600 alternances par heure et une réserve de marche de 60 heures grâce à la position du barillet.

Autre particularité du mouvement, c’est la présence de 245 composants, dont 80 pour le tourbillon. La montre Neo-tourbillon permet d’avoir l’heure, les minutes et la petite seconde dans le tourbillon.

GP Neo-Tourbillon trois ponts titane par le fond

Baselworld est donc une très bonne édition pour Girard Perregaux avec quatre nouveautés sur cinq qui m’ont largement séduit par leur design parfois classique et d’autres fois plus moderne. La dernière nouveauté que je ne vous ai pas présentée est la Girard Perregaux Vintage 1945 70e anniversaire (en vidéo ci-dessous). Enfin, le stand de la manufacture suisse était pour moi l’un des plus beaux du salon avec la création de plusieurs univers, la présence de nombreux objets vintages et d’une vitrine dédié à l’histoire de la marque…

Vous aimez cette marque, alors découvrez d’autres modèles :