Accueil > Guide sur les montres et l’horlogerie > Contrefaçon et réplique de montres : un véritable fléau dans l’horlogerie

Contrefaçon et réplique de montres : un véritable fléau dans l’horlogerie

Depuis plusieurs années maintenant, le prix des montres de luxe a explosé. Certaines montres ont plus que doublé en quelques années et, depuis le début du siècle, certains modèles peuvent avoir vu leurs prix multipliés par 4 ou 5, notamment chez Rolex, Omega ou Patek Philippe. Alors forcément, cette forte hausse des prix dans les montres d’occasion a attiré l’œil de contre-facteurs qui ont voulu profiter de ce nouveau marché avec un fort potentiel économique !

Découvrez donc dès maintenant tout ce qu’il faut savoir sur la contrefaçon et les répliques de montres, pour mieux comprendre ce marché noir qui menace chaque jour toujours un peu plus l’industrie horlogère, surtout suisse.

Montre de contrefaçon

Etat des lieux de la contrefaçon en horlogerie

En fort développement depuis maintenant 20 ans, la contrefaçon gangrène l’industrie horlogère suisse en proposant des montres plus ou moins proches des originales à des tarifs défiant toute concurrence.

Les raisons des l’augmentation de la contrefaçon

C’est à partir des années 2000 qu’on voit une forte augmentation du marché de la contrefaçon dans l’horlogerie. Cela est sans doute dû à plusieurs raisons, donc voici les principales :

  • Le prix des montres neuves a fortement augmenté, ce qui a poussé une partie de la clientèle, avide d’avoir une belle montre, de se tourner vers une contrefaçon. Une autre partie s’est tournée vers le marché de l’occasion et les contrefacteurs ont suivi.
  • L’industrialisation de l’Asie, et en particulier de la Chine, a créé de plus en plus d’acteurs qui ont la possibilité de fabriquer des montres contrefaites à bas coût.
  • Des produits de plus en plus qualitatifs dus à l’apparition de machines outils de plus en plus sophistiqués nécessitant moins de savoir-faire humain, et le tout à moindre coût.
  • Le développement du tourisme international a facilité la mise en relation des clients potentiels avec les réseaux de contrefaçon, surtout dans certains pays (Maghreb, Moyen-Orient, Asie du sud-est, Chine, etc.).
  • Internet et le e-commerce, via des plateformes comme eBay, ont fortement favorisé l’accès aux montres contrefaites, même en restant chez soi.

La contrefaçon vont alors toucher les montres contemporaines, celles qui sont vendues neuves et qui peuvent sortir en version contrefaite seulement quelques mois après leur présentation.

Mais on trouve aussi depuis quelques temps des montres de collection contrefaites. En effet, ce marché étant devenu de plus en plus attractif, avec des acheteurs cherchant à investir dans les montres, les faussaires se sont alors lancés dans la fabrication de copies de montres anciennes, ou même dans la conception de fausses montres n’ayant jamais existé en reprenant des composants (boîtier, mouvement, cornes, aiguilles, cadrans, etc.) de différents modèles pour les assembler, ou repeignant simplement certaines montres et les proposant à la vente sur internet. L’acheteur peut donc se retrouver à payer une fausse montre ou une contrefaçon avec des faux papiers pour plusieurs milliers d’euros, mais qui ne vaut en réalité rien…

Un marché important

Aujourd’hui, il n’est pas facile de quantifier le marché de la montre de contrefaçon, celui-ci étant par définition opaque et donc peu de données et d’études ont été faites sur le sujet. Selon Fabrice Guéroux, spécialiste du sujet, il y aurait pas moins de 40 millions de pièces horlogères contrefaites (la source est assez vieille, elle date de 2009) contre une production suisse d’un peu plus de 20 millions de pièces, et cela représenterait un marché d’un milliard d’euros. La plupart de ces montres contrefaites viennent d’Asie (environ 80%), et en grande partie de Chine.

Cette activité criminelle, parfois tenue par des entreprises criminelles à plus grande échelle, peut servir à blanchir de l’argent et elle va aussi avoir un très fort impact sur les marques de montres et leurs revendeurs. En effet, elle va détourner une partie de leur clientèle, mais surtout elle va détériorer l’image de marque, car beaucoup de personnes peuvent se demander s’il s’agit d’une vraie ou fausse montre.

La contrefaçon est donc un phénomène important et qui a des répercussions sur l’industrie de l’horlogerie, tant en terme d’image que d’un point de vue économique et d’emploi. Cependant, il s’agit d’un domaine compliqué, car il existe plusieurs niveaux de contrefaçons et les repérer n’est pas toujours simple.

Comment lutter contre la contrefaçon ?

La contrefaçon de montres est donc néfaste pour l’industrie horlogère. Mais comment les horlogers peuvent-ils lutter contre ce phénomène alors qu’avec internet il est de plus en plus facile de se procurer n’importe quel produit à l’autre bout du monde ?

Que font les marques horlogères et les Etats ?

Les marques ont souvent mis longtemps à réagir au phénomène de la contrefaçon, mais aujourd’hui elles sont plus réactives car elles ont compris l’impact que cela peut avoir pour leur image de marque.

Elles vont pour cela entamer parfois des poursuites ou des pressions contre certains sites internet vendant trop de contrefaçons (ce fut le cas d’eBay par exemple). Elles vont aussi mettre en place des procédures d’identification plus poussées qu’avant avec des fichiers centralisés, des numéros de série et des papiers pour chaque montre.

Elles vont être souvent aidées de différents organismes comme la Fédération Horlogère Suisse (FHS) ou la Fédération de Haute Horlogerie (FHH) qui vont créer des campagnes de publicité pour lutter contre la contrefaçon.

Les Etats, en particulier en Occident mais aussi de plus en plus d’autres pays, dont la Chine, commence à lutter contre la contrefaçon via des opérations de douane dans les aéroports ou les ports. L’objectif est de contrôler les particuliers et les professionnels pour éviter l’envoi ou l’arrivée de produits contrefaits ou faux.

Les différents niveaux de contrefaçon

Alors qu’il n’existait il y a plusieurs décennies que des montres de contrefaçons de mauvaise qualité, on trouve maintenant de tout, et surtout des pièces de plus en plus qualitatives :

  • Les bas de gamme à pile : elles ne ressemblent pas aux modèles originaux et d’ailleurs les vendeurs n’essayent pas de vous faire croire qu’il s’agit d’une vraie. Ce type de montre coûte quelques dizaines d’euros maximum.
  • Les bas de gamme à mouvement automatique japonais ou chinois : elles sont un peu plus proches des originales, mais sont facilement reconnaissables et coûtent dans moins de 100 euros.
  • Les moyens de gamme : la qualité n’est souvent mise que sur l’extérieur, alors que le mouvement est médiocre et pas estampillé. La plupart des montres sont souvent des Rolex, elles peuvent coûter plus de 100 euros et sont facilement accessibles sur internet.
  • Les hauts de gammes avec ETA sont de très bonne qualité extérieure, et elles disposent de papiers d’identification et de boîtes fausses bien sûr. Elles peuvent se vendre plusieurs centaines ou milliers d’euros.

Comment reconnaître une montre contrefaite ?

Il n’est pas toujours facile de reconnaître une contrefaçon d’une vraie, surtout lorsque l’on arrive à des niveaux de qualité comme les moyens ou hauts de gamme, et aujourd’hui certaines pièces sont tellement difficiles à être détectées que même certains experts peuvent se tromper.

Le livre Vraies & Fausses montres de Fabrice Guéroux est une vraie bible pour cela et il vous permettra de bien trouver les détails qui permettent de détecter une fausse d’une vraie, et il vous montrera aussi de nombreux exemples de fausses montres.

Mais voici en attendant quelques points importants à regarder :

  • Est-ce que la montre existe vraiment ? Ce point est tout simple, mais en vérifiant sur internet, on évite d’acheter une fausse montre.
  • La montre a-t-elle des papiers d’identification ? Ceux-ci peuvent être contrefaits aussi, et certaines vraies montres vintages peuvent ne plus avoir de papiers, mais c’est un véritable indice.
  • Le numéro d’identification et de série est-il le bon ? Il faut vérifier auprès d’un expert ou chez la marque directement.
  • Les détails extérieurs : la forme, la finition et la couleur du boîtier, de la lunette, des cornes, de la couronne, du cadran, des index ou des aiguilles, la typologie de la marque et des écritures, les logos, le bracelet (finition et système de fixation).

L’achat d’une réplique de montres

Acheter une montre de contrefaçon, comme tout autre objet de ce type, est illégal et pénalement répréhensible. Si vous vous faîtes prendre par la douane avec une pièce de ce type, vous pouvez être condamné par la justice même si vous n’êtes pas au courant. Si vous vendez vous-même une montre de contrefaçon, la facture est plus salée et vous encourez de la prison avec sursis et des amendes de plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’euros.

Alors, pour éviter d’en acheter une, même sans le faire exprès, il vaut mieux bien se renseigner avant d’acquérir une montre, surtout sur des sites comme eBay. Il est aussi possible de passer par des sites de ventes officiels (revendeurs officiels, sites en ligne des marques ou pour l’occasion des sites avec montres expertisées).