Accueil > Actualité de l'industrie horlogère > Le métier de cadranier revient en France grâce à Routine
Montre Routine

Le métier de cadranier revient en France grâce à Routine

Routine permet au secteur horloger de changer la donne par rapport à la délocalisation massive qui touche tous les secteurs. Après des mois d’investigation et de recherche de collaborateurs et de prototypage, la marque réussit à relocaliser le métier de cadranier en France. Étape cruciale dans la conception de montres, la fabrication des cadrans devait absolument revenir dans l’Hexagone.

La France pour des finitions haut de gamme

Bel et bien prospère en France pendant des siècles, le métier de cadranier a disparu dans les années 2000. On assistait alors à la fin d’une longue période de fuite des productions vers l’Asie. Deux issues marquent cette période :

  • la fermeture de certaines marques françaises
  • la délocalisation en Asie pour d’autres

D’autre part, la Suisse, qui était le principal client de la France à l’export, réduit ses commandes à la même période. En effet, le marché suisse délaisse les productions « artisanales » pour se consacrer pleinement à la haute horlogerie « Swiss Made » Ce changement entraîne immanquablement l’arrêt des activités des derniers sous-traitants de la filière horlogère du cadran en France.

Fondateur et créateur de Routine, Florian Chosson a dû convaincre différents partenaires durant plusieurs mois avant l’aboutissement du projet. Le pari était de relocaliser cette filière horlogère en Franche-Comté et ce défi a été relevé haut la main. La Pratique, marque d’aiguilles de montres implantée à Morteau et existant depuis 1907, fait partie des partenaires de Routine dans ce projet. Le partenariat était une évidence dans la mesure où La Pratique bataille depuis un demi-siècle pour conserver sa manufacture à Morteau.

Petit retour sur l’histoire de Routine

Routine est une marque française engagée. Créée en 2016, son dynamisme est à l’image de la personnalité de Florian Chosson, son fondateur. Malgré sa jeunesse, Routine se donne pour mission de revaloriser la filière horlogère française. Ses efforts de relocaliser un savoir-faire artisanal oublié et d’autres projets de ce type témoignent de cet engagement.

D’autre part, Routine perpétue les vraies traditions horlogères françaises. Son univers soulève un questionnement intime et personnel concernant le rapport de l’Homme avec le temps. La marque mise sur une invitation à profiter de chaque instant, quelle qu’en soit la nature ou la durée. Dans cette optique, Florian Chosson se lance le défi d’accompagner les passionnés dans la reconquête du temps, dans le changement. À travers les produits finis, la marque retrace tous les gestes minutieux et précis, reproduits à l’infini par les artisans.

Fort de son savoir-faire et de son univers bien particulier, Routine assoie sa notoriété à travers ses 13 ateliers partenaires basés sur le territoire français. Rappelons aussi que la 1ère montre certifiée Origine France Garantie est signée Routine.

Bien entendu, les engagements de la marque en faveur du Made in France figurent parmi ses plus grandes fiertés :

  • La marque finance un emploi toutes les 300 montres vendues
  • Plus de 80% des pièces utilisées dans ses montres sont fabriquées en France
  • Plus de 90% de la valeur ajoutée de ses produits sont au service de l’économie française

La relocalisation de ce savoir-faire horloger disparu en France valorise immanquablement l’artisanat français au niveau international. Nous assistons également à un véritable renouveau du développement de cette filière en France. Le lancement a eu lieu précisément en septembre 2018 et cette initiative a déjà permis la sortie d’une première collection. Mettant en avant des cadrans décorés par tampographie, cette collection a été accueillie très positivement. Pour rappel, la tampographie consiste à peindre le cadran par des couches extrêmement fines de peinture. Routine attire aussi le regard sur le soleillage, une autre méthode artisanale de finition haut de gamme.