Accueil > Actualité des montres > Nouveauté Romain Jerome Baselworld 2015

Nouveauté Romain Jerome Baselworld 2015

Nouveauté Romain Jerome Baselworld 2015
4.2 (83.33%) 6 votes

Romain Jérôme est un horloger aux productions souvent insolites, avant-gardistes et utilisant souvent des matériaux particuliers (poussière de lune, métal de la statue de la liberté, etc.). On doit aussi à cette marque des montres tête de mort, Pac Man ou encore en forme de vaisseau spatial.

L’édition 2015 du salon Baselworld m’a permis de découvrir le stand – avec une machine à popcorn et une piscine à bulle ! –, les différentes montres de la marque et surtout ses collections 2015 ! Au total, ce sont trois nouveautés que j’ai pu découvrir :

Skylab 48

Romain Jerome avait sorti sa montre Skylab il y a un an. Pour 2015, la marque a décidé de renouveler ce modèle, le premier à mouvement squelette chez RJ, avec un boîtier en Speed Metal (acier provenant de la fusée Apollo 11) plus grand de 48 mm de diamètre et un design qui évolue.

La présence de verre saphir sur le dessus et le fond du boîtier permet d’admirer la structure particulièrement complexe du mouvement squeletté de couleur noire étagée sur 5 niveaux ! L’esthétisme a lui aussi été particulièrement recherché avec la présence du barillet à 6 heures et du balancier à 12 heures. Deux grosses aiguilles permettent de lire l’heure et les minutes, alors que la petite seconde se trouve dans un cadran à 8h30.

Deux versions limitées chacune à 99 exemplaires vont exister pour cette montre. La première utilise le Speed Metal PVD noir sur sa lunette, c’est-à-dire de l’acier provenant de la fusée Apollo 11. La seconde version utilise de l’or rouge qui rappelle la luminosité du système solaire lorsque l’on regarde par un hublot. Vous pourrez acquérir ces montres pour environ 19 000 euros (version Speed Metal) ou 22 500 euros (version Red).

Steampunk Tourbillon Gunmetal

Deuxième modèle que j’ai pu découvrir à l’occasion du salon de Bâle, c’est la Romain Jerome Steampunk Tourbillon Gunmetal. Comme toujours chez cet horloger, le design des montres est très particulier et le nouveau modèle Tourbillon Gunmetal de la collection Steampunk met en avant la virilité et la puissance. C’est aussi un hommage à l’ère industrielle du XXe siècle et plus particulièrement aux machines et aux moteurs.

Dans un boîtier de 50 mm de diamètre (!) en acier PVD noir (pour les cornes) et en titane. La lunette de cette grosse montre est en Gunmetal brossé à la main. Au niveau du cadran, là aussi, le design impressionne par sa complexité avec la présence des ponts supérieurs en acier PVD noir microbillé et perlé. A midi, vous pourrez apercevoir un cadran avec l’indication des heures et minutes. La réserve de marche vers 4 heures ressemble à un indicateur de puissance dans un bateau.

Cependant, l’attrait de cette montre « machine » est le tourbillon volant en forme d’ancre que l’on trouve à 6 heures. Il est propulsé par le mouvement maison Calibre RJ200-TS. Pour rappeler un peu plus une salle des machines, Romain Jerome laisse apercevoir des engrenages vers 3 heures et surtout un impressionnant piston de machine vers 9 heures. Ce dernier s’active de haut en bas toutes les 30 secondes. De derrière, on peut aussi admirer le mouvement au style tellement industriel.

Là-aussi, deux versions existent pour cette Romain Jérôme Steampunk Tourbillon Gunmetal avec une lunette en Gunmetal pour la première (environ 90 000 euros) et une en acier rouillé du Titanic (98 000 euros). Chaque version est limitée à 25 exemplaires.

Subcraft

La Subcraft, c’est la plus étonnante des nouveautés de Romain Jerome pour Baselworld 2015. En effet, cette montre propose un affichage digital et elle s’inspire du « fluid design ». Partons donc découvrir ce modèle né de la collaboration entre la marque de montres et l’architecte horloger Alain Siberstein.

Au premier regard, rien ne laisse penser que la Romain Jérôme Subcraft est une montre, encore moins dotée d’un mouvement mécanique. C’est toute la particularité de ce modèle dont le design est d’une grande fluidité, sans ornement, dont le seul objectif était de faire ressortir la forme de la montre inspirée par la raie manta. Très futuriste et avant-gardiste, la Subcraft me fait penser à un objet de l’espace ou de la science-fiction.

Le boîtier du garde-temps est donc en titane grade 5 ou en titane PVD noir. On lit l’heure de la montre sur l’un des côtés de la montre, alors que les minutes sont visibles sous un verre sphérique au-dessus. Que cela soit les heures et les minutes, l’information est donnée via un affichage digital avec des chiffres blancs. Dernier point, la couronne est placée à l’opposé de l’affichage des heures.

Bien sûr, pour offrir une telle lecture de l’heure, il fallait un mouvement spécifique. Ce dernier, développé par Agenhor, porte le nom de calibre RJ2000-A. Il offre quatre complications : affichage latéral et linéaire, heure sautante et rétrograde, ce qui doit être particulièrement difficile à réaliser.

Les deux modèles différents sont disponibles dans une série limitée de 99 exemplaires au prix de 22 500 euros (version Subcraft Titanium) et 24 500 euros (version Subcraft Speed Metal).

Découvrez d’autres nouveautés de marques à Baselworld 2015 :

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.