Accueil > Actualité des montres > La révolution des smartwatchs est-elle en route ?

La révolution des smartwatchs est-elle en route ?

La révolution des smartwatchs est-elle en route ?
4 (80%) 14 votes

Baselworld, le grand événement horloger de l’année, a lieu en ce moment et ce mois de mars 2015 a été marqué par les montres intelligentes avec plusieurs grands noms de l’horlogerie qui vont se lancer dans le secteur (comme Swatch, Frederique Constant, Breitling ou encore Tag Heuer), mais aussi des entreprises de la high-tech, dont bien sûr Apple.

Marché qui ne décolle pas… encore ?

Depuis maintenant près d’un an, voire un peu plus, nous entendons parler partout des montres intelligentes. Certains prédisent même que ces dernières causeront la perte de l’horlogerie traditionnelle, un peu comme faillit le faire le Quartz il y a maintenant 40 ans.

Pourtant, alors que 2014 a vu l’apparition de nombreuses smartwatches sous Android, mais aussi les modèles de chez Samsung ou encore les Pebble, les ventes ne seraient pas vraiment au rendez-vous. Il se serait écoulé seulement 720 000 montres sous Android Wear, environ 700 000 Pebble,  1 200 000 smartwatch Samsung (avec OS Tizen) ou 550 000 montres de chez Sony (plus d’information sur Frandroid). Pour GFK, il y aurait eu 4 millions de montres connectées.

Pour l’instant, le marché ne décolle donc pas vraiment, cependant, l’arrivée de l’Apple Watch vers la fin du mois de mars ou au début d’avril. Selon certaines estimations – plutôt optimistes – il devrait se vendre environ 20 millions d’Apple Watch et plusieurs millions d’autres montres intelligentes (sur un total 80 millions d’objets connectés), soit environ 25 à 26 millions de montres connectées selon GFK.

2015, c’est donc sans aucun doute l’année de la montre connectée, allons donc voir les différents produits qui vont sortir prochainement sur le marché (voir ces articles : Boursier.com et Challenges.fr).

Motorola Moto 360

Les géants de l’électronique en route vers l’horlogerie…

Alors que les montres intelligentes sorties en 2013 et 2014 étaient souvent des produits très liés à l’univers du high-tech d’un point de vue du design, la tendance change complètement depuis quelques mois.

Les premiers modèles aux styles de montres

C’est Motorola avec sa 360 qui, le premier, a décidé de faire ressembler sa smartwatch a une vraie montre. Ensuite, d’autres l’ont suivi dans les formes chez LG avec la G Watch R au design circulaire qui la fait ressembler étrangement à un vrai garde-temps. D’ailleurs, je trouve que ces deux modèles sont de vraies réussites esthétiques. Il ne faut pas aussi oublier la Withings Activité qui ressemble à s’y méprendre à une belle montre traditionnelle.

Ensuite, Apple a frappé fort avec sa Watch, que je trouve certes pas très belle et qui ressemble plus à un petit iPhone qu’autre chose, qui reprend certaines petites touches de l’horlogerie, comme les deux tailles de boîtiers ou les bracelets différents allant du plastique à l’or en passant par l’acier ou le plastique. Son prix variera de 399 euros à 18 000 euros selon les versions (de la version sport à la version or). Cependant, après la présentation d’Apple le 9 mars, leur gamme de montres n’a rien de révolutionnaire, si ce n’est le prix absolument ahurissant surtout pour la version en or. Rendez-vous compte, pour 10 000 euros vous aurez le droit à une montre qui apporte les mêmes caractéristiques qu’un modèle de 400 euros, avec seulement le boitier en or et le bracelet en cuir. Cependant, la Watch risque quand même de se vendre par millions.

Apple Watch

Les nouveautés 2015

Alors même que l’Apple Watch n’est toujours pas sortie, cela a poussé de nombreuses marques d’électronique à elles aussi s’orienter de plus en plus vers l’horlogerie pour leur montre, surtout à l’occasion du MWC de Barcelone.

C’est notamment le cas de LG avec sa Watch Urbane qui propose plusieurs variantes de sa montre dont certaines avec des bracelets en acier ou en cuir et un boîtier en acier. Alcatel présente aussi son propre modèle ,la One Touch qui a la particularité de proposer un système d’exploitation maison qui est compatible avec IOS ou Android, un boîtier rond avec une lunette brillante et une résistance à l’eau (1,50 mètre). Huawai a aussi fait parler de lui avec la Watch à la très belle finition et qui devrait avoir un positionnement premium.

Les modèles plus high-tech

Bien sûr, en plus de ces modèles de montres connectées qui se rapprochent des standards horlogers par certains côtés, il y a aussi des modèles plus traditionnels comme les smartwatch de chez Sony, Pebble ou Samsung.

LG Watch Urbane

… et l’horlogerie vers l’électronique

On pensait au début que les grands de l’horlogerie ne réagirait pas vraiment à l’arrivée des Smartwatch, pourtant les projets et les annonces se sont multipliés depuis plusieurs mois maintenant, et pas que dans l’entrée de gamme. Partons à la découverte des différents projets de l’horlogerie dans ce domaine.

Plusieurs projets chez Swatch

Le premier a répliqué fut le Swatch Group, avec l’annonce de modèles chez Swatch et chez Tissot.

La marque suisse Swatch est la première à dégainer avec Touch Zero One, une première montre connectée fait pour les volleyeurs. Cette smartwatch est connectée en bluetooth avec votre appareils IOS ou Android et l’application que vous aurez installée dessus. Cette Touch Zero One permet d’accéder à plusieurs fonctions basiques comme le nombre de pas (et donc la distance parcourue) ou les calories brûlées (estimation), mais aussi des fonctions pour le volleyball comme le nombre de frappes, la puissance des smashs, la détection de « high fives » (geste d’encouragement effectué en tapant des deux mains), etc.

Bien sûr, cette Smartwatch Touch Zero One n’est que le premier essai de la marque dans ce domaine et elle lui permet de faire les premiers pas. Elle a l’avantage par exemple d’apporter une batterie qui durerait “plusieurs mois”.

 Swatch Touch Zero One

En plus de ce modèle bien spécifique, Swatch Groupe a présenté sa vision de la montre intelligente en présentant une puce NFC qui sera intégrer dans de nombreux modèles du groupes, qu’ils soient mécaniques ou électroniques.

Un bracelet chez MontBlanc

MontBlanc a surpris tout le monde en début d’année, lors du SIHH en présentant son super concept de bracelet intelligent à mettre sur une montre mécanique. Je trouve d’ailleurs cela très ingénieux et comme cela nous pouvons combiner les plaisirs de l’horlogerie mécanique avec la technologie. Plus d’informations sur la MontBlanc TimeWalker e-strap.

Je pense que cette solution devrait avoir une bonne avenir pour les horloger, mais nous verrons cela dans quelques mois.

Bracelet e-strap Timewalker MontBlanc

Un projet commun pour trois horlogers

Surprise de ce mois de mars, c’est sans aucun doute l’annonce de l’Horological Smartwatch avec plusieurs grands acteurs horlogers dont Frédérique Constant, Alpina et Mondaine. Ces trois marques suisses se sont alliées à deux entreprises de la Silicon Valley, MMT qui a travaillé avec sa technologie MotionX pour les applications de running développées par Nike pour Apple (GPS et monitoring des activités) et Fullpower. Les deux sociétés américaines s’occuperont du côté logiciel, alors que les horlogers suisses vont fabriquer cette montre qui propose une technologie à Quartz qui permet aux différents modèles de tenir 2 ans !

Frederique Constant montre connectée

La réponse de TAG Heuer et LVMH

TAG Heuer a annoncé dès décembre 2014, par l’intermédiaire de Jean-Claude Biver, que la marque investira le marché des Smartwatchs avec un modèle qui devrait sortir vers la fin de l’année 2015. Selon les informations données par l’horloger du Jura, la montre connectée est développée en collaboration avec Intel et Google, car elle fonctionnerait sous Android Wear. Jean-Claude Biver a aussi annoncé que cette smartwatch serait dérivée de l’emblématique modèle Carrera, mais nous n’avons pas d’autres informations dessus pour l’instant. Par contre, il se pourrait que la montre intelligente de Tag Heuer ne soit pas Swiss Made, à cause de la présence des technologie Intel.

Bulgari qui fait partie du même groupe a présenté à l’occasion du salon de Bâle un modèle connecté, la Bulgari Diagono Magn@sium. Il s’agit d’une montre normale, sauf qu’elle dispose d’une puce cryptographique qui vous permet en l’approchant d’un smartphone d’accéder à vos informations sécurisés (personnelles, données bancaires, etc.). Cette montre est donc avant tout une clé informatique.

La montre intelligente de H. Moser & Cie

Ce fut un véritable choc la semaine du 3 mars pour tous les passionnés de haute horlogerie, lorsque l’horloger H. Moser & Cie annonce via un communiqué de presse qu’ils vont eux aussi se lancer dans la smartwatch. Le 9 mars, le même que la présentation de l’Apple Watch, la manufacture suisse présente donc sa « smartwatch » qui est un fait une très belle montre à calendrier perpétuelle à la fois intelligente et très chic. Son nom H. Moser & Cie Endeavour Perpetual Calendar Funky Blue. Un très beau coup de comm !

De nombreux autres projets qui vont arriver

A l’occasion du salon Baselworld nous allons voir sans aucun doute de très nombreux autres projets de smartwatch arriver dans les cartons des grands horlogers suisses. Breitling a présenté par exemple sa B55 Connected, une montre connecté, mais qui se sert du smartphone comme support.

Marchera ou marchera pas ?

C’est la grande question que l’on peut se poser, les montres intelligentes vont-elles se vendre ?

A première vue, je dirais que le succès de ces montres ne devraient pas être si important que cela, car les fonctions qu’elles proposent sont la plupart du temps accessibles depuis son smartphone ou alors elles sont réservées à une petite partie de la population qui fait du sport ou qui cherche à regarder sa santé. Le plus bizarre avec ce genre d’objet, c’est que beaucoup de gens veulent en acheter, alors que l’on considère souvent ses données médicales comme l’un des biens les plus précieux, pourtant les montres connectées sont des espions que l’on s’implante soi-même et qui donne des informations sur notre santé à Google ou Apple. En plus, le fait de proposer un instrument qu’il sera nécessaire de recharger très souvent (tous les jours) risque d’être rébarbatif. Cependant, la puissance marketing de certains acteurs, et surtout Apple, fait que ce produit va sans doute se vendre beaucoup, tout du moins dans un premier temps. Après, soit les acteurs de l’électronique auront trouvé une vraie utilité à la smartwatch, soit ils auront du mal à continuer à en vendre.

Ce n’est donc pas facile de savoir si cet objet se vendra autant que prédit par les plus grands analystes.

La deuxième interrogation que l’on peut se poser est de savoir s’il y a un risque pour le marché de l’horlogerie. Pour moi,  il y a clairement un risque pour tous les acteurs bas de gamme, sans doute jusqu’à 1000 euros. Des marques de mode ou même de vrais horlogers comme Swatch, Seiko ou Tissot risquent donc de fortement souffrir. Après, concernant le marché moyen ou haut de gamme, je vois moins de danger, tout simplement parce que l’achat de montres est souvent un investissement pour la plupart des personnes, alors que l’acquisition d’une montre connectée, qui sera obsolète dans les deux ou trois ans, ne peut pas prendre de la valeur.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.