Accueil > Découverte horlogère > William L 1985, la nouvelle marque française qui monte !

William L 1985, la nouvelle marque française qui monte !

William L 1985, la nouvelle marque française qui monte !
4.3 (86.67%) 6 votes

L’horlogerie est un domaine souvent peu accessible, car tout le monde ne peut pas se permettre de mettre plusieurs centaines et même plusieurs milliers d’euros pour avoir une belle montre vintage. Dans la veine des récents succès comme Daniel Wellington, d’autres jeunes pousses se sont lancées dans l’aventure, souvent grâce à des levées de fond avec financement participatif comme Kickstarter.

C’est notamment le cas de William L. 1985, fondé par le jeune français  Guillaume Laidet, et qui a pour objectif de permettre au plus grand nombre de disposer d’une belle tocante au design classique mais intemporel.

Une nouvelle marque… parmi des dizaines d’autres !

William L. 1985 arrive dans un marché bien rempli aujourd’hui. En effet, depuis quelques années on voit apparaître des dizaines de marques, souvent lancées par du financement participatif, et qui ont pour la plupart du temps comme objectif de proposer des modèles très accessible au design souvent très agréable.

Le premier fut sans doute Ice Watch, mais rapidement on a découvert la marque suédoise Daniel Wellington avec ses montres vintages, mais aussi d’autres comme les français Grayton ou encore Greyhours. Au programme, on trouve des garde-temps le plus souvent à quartz qui ciblent plusieurs créneaux : montre design, montre sportive, montre vintage ou encore montre de plongée.

Mais, qu’est-ce qui distingue donc William L. 1985 des autres nouvelles marques citées ci-dessous ? La marque reprend le design de certaines montres des années 1950 à 1980 pour proposer des modèles très accessibles avec un esthétisme léché. Bien sûr, pour obtenir des prix si accessibles, les montres sont conçues à Paris, mais fabriquées à Shenzhen en Chine.

Montre William L 1985

La petite histoire de William L. 1985

Derrière cette marque, on trouve donc une certaine volonté de bousculer les conventions et d’apporter un peu de nouveauté de ce marché trop statique. Guillaume Laidet, d’où le nom (William pour Guillaume, L pour son nom de famille et 1985 pour sa date de naissance), a travaillé pour plusieurs belles manufactures horlogères suisses, dont Zenith, Girard-Perregaux, Jaeger-LeCoultre surtout dans la partie marketing, communication et digital.

Il s’est alors inspiré de cet univers, de ses codes pour concevoir sa propre marque. Il a d’ailleurs vu que le luxe n’est pas forcément basé sur le prix ! En effet, le design et le confort de la montre sont aussi essentiels, tout comme l’histoire ou le marketing de la marque. Bien sûr, pour ce prix-là, il ne faut pas s’attendre à avoir quelque chose du côté du mouvement. Le quartz (Seiko) est omniprésent, même si certains modèles sont équipés de mouvement automatique Miyota.

Bien sûr, Guillaume Laidet met une petite dose de storytelling pour mettre en avant sa marque, car il nous raconte que l’idée de sa marque provient d’un chronographe des années 1950 qu’il aurait reçu en héritage d’un grand-oncle. Il la fit rénover par un artisan de la Chaux-de-Fonds, ce qui lui permit de redécouvrir la beauté de ce garde-temps vintage.

A la découverte de la gamme William L. 1985

La particularité de cette jeune marque française est d’avoir aujourd’hui un catalogue de montres très large. On ne trouve pas en effet une gamme, mais plusieurs avec de simples trois aiguilles, mais aussi des montres à complications. Chaque collection est disponible en différentes versions grâce à des boîtiers, des cadrans ou des bracelets de couleurs différentes.

  • Chronograph : c’est la montre iconique de cette marque et elle s’inspire des chronographes des années 1950 avec deux compteurs à 3 et 6 heures, son échelle télémétrique et tachymétrique. Pour les prix, il vous faudra compter 189 euros pour profiter de ce modèle exclusivement à Quartz (le test de cette montre).
  • Small Chronograph : ce modèle William L 1985 est plus moderne au niveau du design et on trouve à l’intérieur un mouvement chronographe de petite taille avec une disposition des compteurs à 12h et 6h. La collection est disponible au prix de 169 ou 179 euros.
  • Calendar : on retrouve dans cette gamme un design très proche des garde-temps de la collection Chronograph. Elle offre deux compteurs pour la date et les jours de la semaine, ainsi qu’un compteur 24 heures. La montre est disponible entre 149 et 159 euros.
  • Diver : cette belle plongeuse s’inspire des montres des années 1970 et elle dispose d’une lunette rotative unidirectionnelle. Elle embarque dans son cœur un mouvement automatique. Le tout est disponible à 349 euros.
  • Classy : cette trois aiguilles au design très classique est une vraie réussite esthétique avec son verre saphir. On trouve dedans un mouvement automatique Miyota.

Si, vous aussi, vous êtes tombé sous le charme de ces belles montres, alors rendez-vous sur la boutique Subtil Diamant pour acheter une belle William L 1985.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*